Accueil Biographies Biographies en français Biographie de Michel Saint-Denis - Page 2
Biographie de Michel Saint-Denis - Page 2
Article Index
Biographie de Michel Saint-Denis
Page 2
Page 3
Page 4
All Pages

En juin 1940, lors de la retraite de Dunkerque, il est évacué à Londres ; il y est nommé directeur des services français de la B.B.C.. Sous le nom de Jacques Duchesne , en souvenir du Père Duchesne du temps de la Révolution française, il anime la chronique quotidienne « Les Français parlent aux Français », aux côtés de Pierre Bourdan, Jean Marin, Jean Oberlé, Pierre Dac, Maurice Schumann de 1940 à 1944. Pierre Lefévre, jeune élève du LTS, fait aussi partie de l’équipe. L’objectif est bien défini : soutenir le moral des Français, s’élever contre la propagande allemande et informer les compatriotes. Les émissions hebdomadaires comme « La Discussion des Trois amis » ou « La Petite Académie » recueillent un vif succès,se distinguant par leur créativité. Les émissions françaises du temps de guerre se poursuivent à la BBC jusqu'au 22 novembre 1944. Après la guerre, accueilli en héro avec ses camarades,il est décoré dans plusieurs pays : Chevalier de la Légion d’honneur, Croix de guerre (1914-1918 et 1939-1945), Officier de la Résistance Française, Commandeur de l’Empire britannique, Chevalier de l’Ordre de Léopold. De retour à Paris il fonde le service anglais de radiodiffusion française.

Image
laurence olivier dans Oedipe Roi
En 1945, sollicité par ses amis anglais, il part à Londres mettre en scène pour l’Old Vic Theatre « Œdipe Roi » de Sophocle magistralement interprété par Laurence Olivier. Sur l’invitation de celui-ci, Michel Saint-Denis développe avec Glen Byam Shaw et George Devine le projet de l’Old Vic Centre dont il est le directeur général (ouverture en janvier 1947). A la base de la structure : l’Old Vic School (direction Glen Byam Shaw) qui forme pendant trois ans à toutes les branches du théâtre, puis le Young Vic, (direction George Devine) troupe qui tourne dans toute la Grande Bretagne avec un répertoire destiné à la jeunesse, enfin, « le théâtre expérimental », laboratoire de recherche. Succès immédiat de l’école, à laquelle collabore à nouveau Pierre Lefèvre. Diverses mises en scène sont réalisées : « Notre Petite Ville » de Thornton Wilder, « Un Mois à la Campagne » de Tourgueniev, « Le Roi Jean » de Shakespeare, « Electre » d’Euripide. Le Young Vic tourne dans toute l’Angleterre s’illustrant brillamment par « Le Roi-Cerf » de Carlos Gozzi, « Shoemaker’s holiday » de Dekker,une reprise de « Noé », « The Black Arrow » de R.L.Stevenson adaptée par John Blatchley, mise en scène par Michel Saint-Denis.Il prépare avec Pierre Sonrel la rénovation des locaux de Waterloo Road de l’Old Vic Theatre bombardés pendant la guerre.

En butte à des intrigues, des hostilités et à l’insuffisance du financement, il démissionne en mai 1951, (l’Old Vic Theatre Center disparaît en juillet 1952), mais cette expérience, qui eut une grande influence sur le théâtre britannique et nord américain, lui aura permis de mettre à l’épreuve des principes et un enseignement qu’il va appliquer au Centre Dramatique de l’Est, à Strasbourg.

En janvier 1952, il est invité par le Gouvernement canadien pour étudier la fondation d’un centre d’activité théâtrale et participer au jury du Dominion Drama Festival.