Accueil Biographies Biographies en français Biographie de Michel Saint-Denis - Page 4
Biographie de Michel Saint-Denis - Page 4
Article Index
Biographie de Michel Saint-Denis
Page 2
Page 3
Page 4
All Pages

En 1958-1959, appelé comme conseiller artistique du Théâtre national du Canada, à Montréal, il participe à la conception de l’Ecole Nationale de Théâtre du Canada (inaugurée à Montréal en 1960). Dès cette époque, Michel Saint-Denis collabore également à la création de la Juilliard Drama Division au cœur du Lincoln Center de New York (elle ouvrira en septembre 1968, ne s’installant que l’année suivante dans ses locaux du Lincoln Center) ; directeur conseil de l’école, il donne des conférences (elles seront publiées dans « Theatre : The Rediscovery of style » en 1960) et entreprend l’écriture de « Training for the Theatre » à destination des élèves (qui ne sera publié qu’en 1982).

En 1960, il retourne à Londres mettre en scène l’opéra-oratorio « Œdipus Rex » de Stravinsky pour la Sadler’s Wells Opera Company ;

En 1961,élu membre de l’Institut International du Théâtre,il participe jusqu’en 1967 à la revue World Theatre, à des conférences, des lectures et à des symposium de formation d’acteur,dans différents pays. En 1962, il est consulté pour la programmation de l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle de Bruxelles.

Image
paier à en-tête RSC
A la même époque, il accepte, pour trois ans, la codirection de la Royal Shakespeare Company , avec Peter Brook et Peter Hall, ce dernier ayant été impressionné par la mise en scène de « La Cerisaie « de Tchekov ; il y crée et dirige un studio de formation et de recherche dramatique ; en 1965, il réalise sa dernière mise en scène : « Maître Puntila et son valet Matti » de Bertold brecht.

Il est à nouveau sollicité par le président de la Julliard qui lui propose la direction de la Drama Division pour son ouverture, qu’il refuse, considérant que cela revient à un Américain mais est tenté par la fonction de codirecteur. La maladie contrecarre cette proposition et il ne pourra pas assister à l’inauguration de la Julliard School dans le Lincoln Center en septembre 1969.

Michel Saint-Denis meurt à Londres le 31 juillet 1971. Sa mort donne lieu à d’importants hommages, tout particulièrement dans le monde anglo-saxon.