Accueil Le Old Vic Centre
Le Old Vic Centre 1945-1951

Image
laurence olivier dans Oedipus Rex
Après la guerre, MSD est l’objet de plusieurs sollicitations - la Comédie française, la direction de la chaîne nationale de la radio, qu’il refuse ; il est associé à des projets de décentralisation théâtrale avec Jeanne Laurent et d’un Institut d’art et de recherche dramatique avec Jean-Louis Barrault, projets qui ne se développent pas.

Il est alors appelé à Londres par Laurence Olivier pour participer en octobre 1945 à la création d’Oedipus Rex de Sophocle à l’Old Vic Theatre : l’un des meilleurs rôles de Laurence Olivier superbement servi par la mise en scène de Saint-Denis. Ce théâtre avait été confié à trois directeurs-comédiens, Laurence Olivier, Ralph Richardson et John Burrel. A la demande du premier, MSD travaille avec ses amis du LTS, Devine et Shaw, au projet d’un centre rattaché à l‘Old Vic. Ce projet est conçu en trois sections hiérarchiquement superposées et organisées en parallèle « the wedding cake » : à la base, l’école – l’Old Vic Theatre School – puis au bout de trois ans, le théâtre pour enfants – le Young Vic – enfin, le théâtre expérimental.

Le projet est accepté par le Board of governors et l’ouverture en est prévue pour janvier 1947.
Directeur général de l’ensemble, baptisé Old Vic Theatre Centre, MSD anime également la petite structure expérimentale. George Devine, secondé par Suria Magito, dirige le théâtre pour enfants, Glen Byam Shaw est chargé de l’Old Vic School, assisté de Pierre Lefèvre et Cecil Clark. Parmi les professeurs : Litz Pisk, Jani Strasser, John Blatchley, Chattie Salaman, Marion Watson, Barbara Goodwin, Geraldine Alford.

Image
la salle du Old Vic
Dès la première session, l’Ecole connaît un vif succès, avec une centaine d’élèves. Le 30 mai 1948, après huit ans de fermeture, la salle de l’Old Vic ouvre ses portes avec la première présentation de l’école dans l’ensemble bien reçue. Les tournées du Young Vic dans les régions les plus reculées d’Angleterre remportent des succès grandissants, et même un triomphe avec Shoemaker ‘s Holiday de Dekker dans la saison 1947-1948 vue par plus de 100 000 enfants. Pour la rénovation de la salle de Waterlooroad qui participe du projet global, MSD fait appel à Pierre Sonrel.

L’Old Vic Theatre Center est un élément déterminant dans l’orientation de la carrière de MSD : le choix de la formation au détriment d’une carrière de metteur en scène. La plupart de ses théories sur la formation dramatique y trouvent leur forme aboutie : toutes les disciplines enseignées sont relièes entre elles – « la formation organique » — de manière progressive, mais en même temps —  « la théorie des cordes ». Cette pluridisciplinarité simultanée est accompagnée de la « redécouverte du style », c’est-à-dire la découverte des différents styles dramatiques classiques et contemporains.

Mais la réussite de l’entreprise suscite des ambitions personnelles, des jalousies, des hostilités : le triumvirat autour de L. Olivier est remercié, l’organisation est modifiée ; les tracasseries croissantes aboutissent à la démission des trois directeurs. Malgrè la solidarité du personnel et des élèves, le soutien des professionnels, l’école est fermée.

Disparu en juillet 1952, l’Old Vic Theatre Centre laisse toutefois une trace prégnante dans le paysage dramatique britannique.

Lire le témoignage de Catherine Dasté à propos de l'Ecole du Old Vic 

Lire le témoignage de Jeremy Geidt à propos de l'Ecole du Old Vic 

Quelques images du Old Vic