Accueil Les Copiaus
Les Copiaus 1924-1929

Image
maison de pernand vergelesses
Aguerri aux travaux administratifs et ayant approché la mise en scène en tant qu’assistant de Jacques Copeau au Vieux Colombier , MSD s’investit directement dans la vie d’une compagnie en exil après la fermeture du théâtre de la Rive gauche et la fuite en Bourgogne... Indispensable bras droit de Copeau, il pousuit sa découverte progressive de chacun des aspects de la vie théâtrale, s’affirmant à la fois comme auteur et comédien, le thème de travail étant La Comédie Nouvelle. Dès la constitution de la troupe, MSD travaille autour d’un personnage aussi proche que possible du public environnant, haut en couleur, ancré dans le terroir, Jean Bourguignon, qui prend vie selon les méthodes d’improvisation de l’Ecole - jeux de masques, mime, danse chœur et chants. Premier spectacle le 17 mai 1925 de Jean Bourguignon et les Copiaus précédant Les Sottises de Gilles (dont Jean Villard s’appropria le rôle puis l’adjoignit à son nom pour former son nom de plume et de scène Jean Villard-Gilles).

Image
tournée des copiaus
La troupe, reformée à l’été 1925 sous l’autorité de Copeau, s’installe à Pernand. Elle gagne peu à peu la confiance des habitants, les Bourguignons les surnommant Les Copiaus, les comédiens adoptent officiellement ce nom, ils ont trouvé leur public, la création de La Célébration de la Vigne et du Vin marque leur intégration. La jeune troupe élargit son territoire : elle joue en Suisse, puis en Belgique, aux Pays Bas, enfin en Angleterre et en Italie en développant son répertoire.

Le spectacle central, L’Illusion, adaptée de La Célestine de Rojas et de l’Illusion Comique de Corneille, fut le premier exemple de ce que Copeau appelait La Comédie Nouvelle, un équivalent français de la Comedia dell’arte. En août 1927, nouvelle création écrite avec Jean Villard, La Danse de la Ville et des Champs que malgré un incontestable succès Copeau condamna.

Image
oscar knie
Peu à peu se façonnérent les personnages de cette Comédie Nouvelle, MSD incarnant Oscar Knie Jean Dasté, M.César, et Suzanne Bing, La Célestine. Le dernier spectacle créé dans l’urgence en mars 1929 Les Jeunes Gens et l’Araignée (musique de Jean Villard, costumes et décors de Marie-Hélène Dasté et Marie-Madeleine Gautier) rencontra un vif succès en Bourgogne et en tournée.
Durant ces cinq années MSD endossa plus de vingt rôles dans une quinzaine de spectacles différents, a raison d’une cinquantaine de représentations par an.

La crise religieuse traversée par le Patron dont la production dramatique n’était plus adaptée aux aspirations des Copiaus, son renfermement, le besoin d’autonomie de certains membres, créa une crise de confiance frôlant l’implosion qui aboutit à l’arrêt brutal de l’aventure par Copeau lui même avant l’été 1929.
MSD reprit le flambeau en créant La compagnie des Quinzes.

Jean Villard raconte le départ en Bourgogne

Quelques images des Copiaus

Site internet consacré à Jacques Copeau